Communiqué de presse -

Loi de transition énergétique, économie collaborative et digital : le salut de l’usage

A moins de 6 mois de la COP 21 à Paris et alors que la loi sur la transition énergétique vient d’être adoptée, les trois co-fondateurs de l’entreprise Greentech leader en Europe, Energie Perspective, reviennent sur la nécessité absolue de changer de prisme pour mener la révolution énergétique.

Une transition énergétique encore peu palpable

Les pouvoirs publics se sont fixés des objectifs ambitieux mais nécessaires pour réduire notre consommation énergétique, comme l’explique Marc-Antoine Catherine, Co-fondateur d’Energie Perspective (EP) : « La rénovation des maisons mal isolées en France constitue un gisement majeur d’économie d’énergie et un enjeu de taille pour le gouvernement. Le gouvernement fixait en 2012 un objectif de 500 000 rénovations par an, d’ici 2017. Et malgré les quelque 1,2 milliard d’aides affectées au sujet, l’objectif semble aujourd’hui hors de portée. On peine à dépasser les 160 000 rénovations par an. » Alors comment expliquer une telle difficulté à activer la prise de conscience et à faire de la transition énergétique une réalité palpable? C’est la question à laquelle tente de répondre EP, entreprise Greentech n°1 en Europe.

Penser à l’usage avant de penser aux pansements financiers

Selon un sondage IFOP mené à l’initiative d’EP en novembre dernier, 74% des Français se déclarent concernés par la Transition énergétique et 78% déclarent en avoir déjà entendu parler. Il y a donc un paradigme entre la sensibilité française apparente pour le sujet  et la réalité d’un marché au point mort. Et ce constat que tout est compliqué là où tout devrait être simple : « On dénombre aujourd’hui en France plus de 100 aides à la rénovation, et c’est bien ça le problème », explique Yann Person, Fondateur d’Energie Perspective. « Entre des aides aux noms inintelligibles – CITE, Eco PTZ -, la complexité des dossiers de demande d’aides, la désinformation, voire la surinformation sur le sujet de la rénovation et la défiance des Français à l’égard des professionnels du bâtiment, tous les éléments sont réunis pour générer confusion et immobilisme. Il faut tout repenser et privilégier l’usage plutôt que l’accumulation désordonnée de pansements ».

Le digital et l’économie collaborative, saluts de la transition énergétique

La question est posée : A l’heure où des modèles collaboratifs disruptent et perturbent chaque jour des marchés et majors historiques, que peut-on imaginer pour accélérer la transition énergétique ? Réponse de Pierre Leroy, co-fondateurs d’Energie Perspective : « Avant de se projeter sur la transition énergétique et sur la rénovation, il faut faire l’inventaire des acteurs du marché. D’un côté, un secteur du bâtiment dont la crise s’éternise (recul de -20% depuis 2008), de l’autre un particulier désorienté, au centre des collectivités et pour finir, des pouvoirs publics qui peinent à passer à une logique de services publics à une logique de services coopératifs… c’est un terreau idéal pour un modèle collaboratif ! Partez d’un système qui marche à l’envers où de grands acteurs pressent des plus petits et où la communication fait défaut. Faites tomber les barrières, digitalisez l’ensemble et favorisez la communication entre deux communautés jusque là défiantes… Et vous obtiendrez un modèle plus juste et une nouvelle dynamique. Ce n’est finalement pas si compliqué de remettre chacun des acteurs à sa juste place !  »

Energie Perspective, l’exemplarité

Quand dès 2007 Yann Person, fils d’un artisan chauffagiste, entend digitaliser la filière des professionnels du bâtiment pour mieux accompagner le particulier vers la rénovation, il essuie quelques plâtres : « Tout le monde m’a rit au nez. L’artisan, me disaient-ils, tu ne lui feras jamais rien déclarer autrement que par Lettre T (courrier, ndlr). » Des prédictions pour le moins hasardeuses quand on fait le bilan 8 ans plus tard : EP peut en effet se targuer d’avoir digitalisé plus de 12 000 artisans sur toute la France. « Pour toucher le particulier et l’amener à rénover, nous avons eu l’idée en 2007 de nous appuyer sur celui qui est au plus près de lui dans sa phase de travaux : l’artisan », explique Pierre Leroy. « Aujourd’hui, il faut pouvoir aller encore plus loin. Et pour accélérer la transition énergétique, il faut s’appuyer sur des armes massives : le big data et l’expérience utilisateur. Le particulier ne doit pas avoir d’effort à faire pour qu’il soit embarqué dans la bataille. Il est par ailleurs capital d’intégrer que la rénovation énergétique en tant que telle ne fonctionne pas dans la tête du particulier. Je n’ai encore jamais croisé personne me dire ‘Chouette, j’ai envie de changer ma chaudière !’ La transition énergétique doit s’appréhender par la lorgnette des usages, du quotidien et accompagnée d’un maximum d’intelligence service. »

EP qui a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 9,1 millions en 2014, a été sacrée première entreprise GreenTech EMEA au prestigieux classement Deloitte Technology Fast 500. S’illustrant par une approche « positive data » 100% digital , la start up aux valeurs collaboratives a séduit en 2014, le groupe MGEN qui a investi 1,6 million en direct et en fonds propres au capital d’EP.
EP prépare pour octobre le lancement d’un nouveau service de rupture, dédié à l’habitat.